Accueil du site > Répertoire > Les spectacles > Ceci n’est pas une pipe
Les spectacles
Ajouter aux favoris Imprimer Envoyer cette page à un ami

Ceci n’est pas une pipe

entresort érotique

Le « monstreur » mi-homme mi-femme vous attend. C’est lui qui vous choisi, vous émoustille. Il vous invitera à vous approcher de son monstre-hybride aux mœurs débridées, femme-fantasme à quatre jambes jouant des plaisirs de la bouche. Pénétrez dans la boîte à suggestion. Laissez-vous porter, caresser, chahuter par les sons. Dans cette toute proche obscurité, cet être fait de chair et de carton va vous susurrer à deux voix une passe à trois. Révélant le désir, il met à nu vos émotions, laissent vos sens en suspension. Homme ou femme, osez l’expérience : entrez dans la boîte à plaisir, sustentés, vous en sortirez délicieusement ébranlé.

À travers ses précédents spectacles La Passante et Rue des Dames, la Compagnie la Passante s’inscrit dans une mouvance particulière du théâtre de rue en jouant avec l’intimité, la proximité, le rapport à un spectateur. Ceci n’est pas une pipe s’inscrit dans ce rapport à l’intime et poursuit cette intention : créer le trouble. Dans cette nouvelle création, l’intimité devient celle du désir, des fantasmes partagés dans le secret d’une boîte noire. Ceci n’est pas une pipe met en scène une situation aussi excitante qu’inconfortable tant elle est troublante. De par le dispositif scénique et le thème abordé, le spectateur se trouve ici entre deux comédiennes dans un rapport de grande proximité et d’obscurité. Il n’est plus anonyme, il est pris à parti dans la relation aux personnages, il devient témoin actif de leurs jeux à travers l’adresse directe qui lui est faite à l’écoute d’un texte qu’il croit improvisé pour lui seul.

Construit comme la métaphore d’une passe de prostituée, ce spectacle joue sur les sensations. Privé de la vue du fait de l’obscurité du dispositif, les autres sens sont mis en éveil.

D’une durée de 3 minutes environ par spectateur /trice ce spectacle joue également pour le public qui attend à l’extérieur en donnant à voir un rapport inhabituel dans un cadre de spectacle de rue par sa déconcertante proximité.

Dans un espace de jeu partagé, le spectacle devient une expérience vécue, à la fois par l’acteur et par le spectateur. Il crée un moment indicible car rempli de mémoire, de sensation personnelle. Créer l’envie de la rencontre, puis d’entrer en relation. Mettre l’humain au coeur de l’action théâtrale sans intermédiaire technique et s’engager entièrement dans cet acte. Rendre chaque spectateur plus vivant, plus présent au monde. Le moment théâtral est une action réalisée avec le spectateur, pour lui. Retrouver la sensualité, pas seulement celle que l’on attribue à l’érotisme mais aussi celle du quotidien. Poser ensemble la question de notre féminité, de son éternel, jouer de ses codes sociaux et culturels. Eprouver le spectateur, l’amener à jouer de ses fantasmes, de ses peurs et donner à vivre une émotion.

La compagnie La Passante reprend le titre du tableau dans lequel Magritte exprimait qu’il ne s’agissait pas de l’objet mais de sa représentation. L’imagination du spectateur est interrogé, laissé perplexe, ce sera alors à lui de tirer les conclusions de la réalité des choses. Dans la lignée de ces rapports entre mot et représentation, les auteurs de l’entresort ont cherché à évoquer des images, à éveiller l’imaginaire du spectateur de façon à faire naître chez lui la représentation de la chose.

.

Mise en scène : Marcabrune Villa Ecriture collective : Marie Ramel, Alexandre Trijoulet, Frank Baruk et Marcabrune Villa Comédiennes : Marie Ramel, Franck Baruk et Marcabrune Villa.

Ceci n’est pas une pipe (Création 2011) bénéficie de 2 résidences : au lieu noir (Sète) et à l’Usine (Tournefeuille) et d’un bourse d’écriture du Lieu Noir. Une étape de création a été présentée au festival de Ramonville. Pour cette création, la compagnie est soutenue par la ville de Toulouse et la Région Midi-Pyrénées.

Documents joints


Contacter Ceci n’est pas une pipe
Envoyer un message