Accueil du site > Agenda > Le Journal de Grosse Patate par Petit Bois Compagnie
Agenda
Ajouter aux favoris Imprimer Envoyer cette page à un ami

Le Journal de Grosse Patate par Petit Bois Compagnie

Mardi 7 décembre à 10h et 14h30
Séances réservées aux scolaires
Capdenac-Gare (12), salle Atmosphère

Théâtre - Séances réservées aux scolaires, à partir de 8 ans (du CE1 à la 4ème)
Durée 1h


Le Journal de Grosse Patate est le journal intime d’une petite fille de dix ans que l’on surnomme Grosse Patate (ou encore Miam-Miam, Crème Chantilly, Terreur des Cantines) parce qu’elle mange tout le temps. Plus elle est triste, plus elle mange… Moins elle comprend, plus elle mange… Dans ce recueil de pensées, Grosse Patate brosse toute une année d’école, de récrés et de vacances. Une année de questions sur soi et sur l’autre, une année d’apprentissage de la vie et du monde. Grandir, c’est pas toujours facile !

Distribution :
Auteur : Dominique Richard.
Texte édité aux Ed. Théâtrales Jeunesse.
Mise en scène : Jean-Jacques Mateu.
Avec : Bilbo et Jean-Jacques Mateu.
Musiques : Pascal Comelade.

Tarif scolaire : 5 €

Coproduction Petit Bois Cie, Espace Apollo Mazamet.

L’auteur du texte : Dominique Richard
Ce jeune auteur dramatique a tout d’abord été comédien, formé au TNS (promotion 1993) par Françoise Lebrun, Laurence Roy et Joël Jouanneau. Il a travaillé sous la direction de Bernard Sobel, Joël Jouanneau, Michel Galabru ou Madeleine Gaudiche, ainsi qu’à la TV et au cinéma.
Metteur en scène, il s’est emparé de textes non dramatiques : Les Chants de Maldoror de Lautréamont, Dans le Petit Manoir de Witkiewitz ou plus récemment Là-haut les étoiles écrit à partir de textes de Léo Ferré.
Auteur, il écrit et met en scène sa première pièce en 98, Le Journal de Grosse Patate, texte très vite remarqué et recommandé par les programmes de l’Ecole Primaire. Suivent Les saisons de Rose-Marie (créé par la compagnie du Réfectoire à Toulouse), Les ombres de Rémi, Hubert au Miroir, Les rêves de Bilfou, Une journée de Paul (Prix Collidram en 2008 décerné par Aneth). Il écrit 1000 femmes 1000 chemins à partir de la rencontre de femmes en alphabétisation.
Il est membre du collectif Exileros qui réalise des spectacles musicaux dans les cafés, foyers et centres sociaux. Il anime des ateliers théâtre ou écriture dans différentes structures scolaires, sociales et pénitentiaires, et enseigne l’art dramatique au Conservatoire de Villepinte depuis la rentrée 2007.

Publications aux Editions Théâtrales Jeunesse :
- en volumes séparés : Le Journal de Grosse Patate, Les saisons de Rose-Marie, Hubert au Miroir.
- en recueil Théâtre en court 2 : Une journée de Paul,
- en recueil Court au théâtre 1 : Les ombres de Rémi.

Le metteur en scène : Jean-Jacques Mateu
Formé au Conservatoire de Toulouse puis au Théâtre Ecole du Passage (Niels Arestrup, Bruce Myers), il doit aussi beaucoup à diverses rencontres : Philippe Minyana, Michèle Guigon, Robert Cantarella ou Michel Bernardy.
Il a joué Marivaux et Molière, Koltès et Evelyne Pieller, Ferré et Genet, dans des mises en scène de J.Louis Hourdin, Francis Azéma, Philippe Bussière à Toulouse, Dominique Chante en PACA. Il a aussi joué dans quelques mises en scène lyriques de Pet Halmen, Adriano Sinivia ou Jérôme Savary. Et dans les spectacles de rue de l’Arche de Noé.
Il aborde la mise en scène en 92 avec le Petit Bois d’Eugène Durif et fonde Petit Bois Cie en 95. Il choisit d’explorer l’écriture du XXème siècle au travers des thèmes de la violence et de la guerre : Horváth avec la Foi l’Amour l’Espérance, Durif avec Tonkin-Alger et la Petite Histoire, Bond avec Rouge Noir et Ignorant et l’Ecole de Village. Quelques écarts dans ce parcours avec la Fête du Cordonnier comédie élisabéthaine ou Mémoire(s) prolongée(s) réalisées à partir d’interview.
En 2004, avec la création du Suicidé au TNT - Toulouse, il retrouve le motif dramatique de la violence exercée à l’encontre de l’individu et la période historique des années 20/30, cette fois avec Erdman, auteur légendaire du répertoire satirique russe.
De 2004 à 2007 : deux créations : les Morts Joviaux et Le Journal de Grosse Patate.
Septembre 2007 : début d’une association de 3 ans avec le Théâtre de La Digue à Toulouse.

La comédienne : Bilbo
Formée au Conservatoire de Toulouse, aux Ateliers du Sorano et à l’Ecole Lecoq. Elle a travaillé longtemps avec la Cie l’Arche de Noé notamment dans L’An Mil ou la Maison du Sourd… Elle a également travaillé avec Jacques Rosner : La Cerisaie au CDN de Toulouse et Michel Allemandou : le Médecin malgré lui à Bordeaux.
Elle est partenaire de Petit Bois depuis 1995, elle y a joué dans La Foi l’amour l’espérance, Tonkin-Alger, Mémoire(s) prolongée(s), La Fête du cordonnier, l’Ecole de Village, Rouge Noir et Ignorant , Le Suicidé. Et tout récemment dans Les Morts Joviaux. Avec Petit Bois elle a réalisé le cabaret A-MOR, elle a été assistante à la mise en scène de La Petite Histoire, et dirige régulièrement des ateliers de sensibilisation.

Mot de la presse :
« La mise en scène a su trouver l’énergie que ce personnage demandait. Le choix de la musique de Pascal Comelade apparaît des plus judicieux. Ses compositions riches et enlevées relèvent à la fois de l’enfance, de la poésie, de la joie et de la nostalgie. Ses mélodies ajoutent au grand esthétisme de l’ensemble. Les pensées quotidiennes de Grosse Patate prennent vie sur le plateau dans une succession de tableaux efficaces et harmonieux. La mise en espace claire et précise exploite au mieux les possibilités du décor pourtant simple. Les belles lumières mettent en valeur ses richesses en se faisant tantôt douces, tantôt tranchées.
Et une grande poésie émane des moments de nuit où l’enfant rêve, veillée par un home en noir qui nous dévoile ses songes
 ».
Les trois coups

Pour en savoir plus sur Petit Bois Cie : www.ladigue.org (voir les compagnies associées)