Les spectacles
Ajouter aux favoris Imprimer Envoyer cette page à un ami

Rue des Dames

Théâtre intime de rue

Le jour, de fugaces apparitions, d’étranges visions, des rencontres insolites. La nuit, les Dames entraînent le public dans leur étrange ballet. Mi-femmes mi-parapluies, elles suscitent un fourmillement d’intrigues secrètes, d’échanges murmurés et de silences éloquents, Au milieu de l’espace urbain transcendé, elles reçoivent, les yeux dans les yeux, pour une troublante "passe théâtrale".

Dans une rue, un jardin public, sur une esplanade, cinq Dames vous attendent vous guettent, chacune dissimulée sous un long parapluie noir. Elles rythment verticalement l’espace et érigent le chapiteau invisible du théâtre de l’intime. Parfois les Dames vous conduisent sur la piste, leurs pas constituent leur langage. Dans l’ombre le public hésite : il faut alors oser. Les Dames tout à leur aise entament alors un étrange ballet laissant le spectateur perplexe. Ça y est, l’un d’entre eux ose soulever le tissu, il va sous un parapluie. Un filin de liens se tisse. Les spectateurs forment un public, ensemble. Ils se regardent, chuchotent, se regroupent, se parlent, tentent même parfois de s’organiser, « qui ira le premier ? » Alors, les Dames se jouant d’eux fendent la foule, capturent des compagnons de marche ou se rejoignent pour donner à voir de biens surprenants numéros. Le spectateur hésite, il a hâte de ne plus être à vue et il souhaite ardemment en finir de ses peurs et plonger dans une alcôve mobile. Il redoute tellement ce moment qu’il tente de séduire la Dame par ses bonnes manières et cherche à l’apprivoiser. Il se montre boulimique après une heure d’hésitation et s’empresse après une première visite de rencontrer toutes les dames comme en apnée… Au sortir du parapluie, cette passe théâtrale le laissera à lui-même ; besoin de se refaire un visage social. Il quittera la Dame en caressant le tissu du parapluie, comme un dernier hommage. Son regard s’ouvrira à nouveau à l’espace des Dames, à celles qu’il ne connaît pas, à celle qu’il connaît. Il observera les autres spectateurs, lui, il sait, il ne dira pas parce que ce qu’il a vécu est indicible. Le spectateur en rejoint un autre. Initié, il s’amuse de toutes les choses qu’il observe. Ceux qui connaissent une Dame entrent alors dans la communauté de "ceux qui savent". Puis les Dames partiront emmenant avec elles leur toit invisible laissant le public sous une pluie de mots. Ce chorus résonateurs des sensations, émotions éprouvées liera les spectateurs devenus une communauté.

. RDD1

Idée originale et Conception : Marcabrune Villa / Mise en scène : Marcabrune Villa et Valérie Surdey / Auteur des textes :Jean-Pierre Dopagne / Comédiennes : Lile Cargueray, Valérie Surdey, Marcabrune Villa, Hélène Dédryvère, Lise Avignon, Magali Domec, Laure Bronkart, Anne-Catherine Regniers.

Production :Compagnie La Passante / Production exécutive : Jean Felix Tirtiaux / Diffusion : Sophie Cosnard / Administration : Humoprod / Coproduction et résidence :Promotion des Arts Forains et Centre des Arts Scéniques Belgique Association A la rue, Festival Les Zaccros d’ma rue France / Soutiens :Conseil régional de Midi-Pyrénées Mairie de Toulouse / Mécénat : Parapluies Le Véritable Cherbourg, France

.

Documents joints


Contacter Rue des Dames
Envoyer un message